Évolution Comment expliquer les peurs excessives ? Prise en charge médicamenteuse Éducation Biologie Psychanalyse Conclusion


On suppose que les peurs ont favorisé la survie de l'expère humaineÉvolution

On suppose que les peurs sont nécessaires à l’espèce humaine, elles en ont favorisé la survie. Ceux de nos ancêtres qui ne ressentaient pas assez de peur ont sans doute survécu en moins grand nombre et ont eu moins de descendants que leurs congénères plus prudents : ne pas avoir assez peur du noir, du feu, du vide… pouvait entraîner blessures ou mort.

Voilà pourquoi les peurs « naturelles » sont universelles et n’ont pas besoin d’être apprises lors de l’éducation ou lors de certaines expériences.

 


Comment expliquer les peurs excessives ?

On retrouve parfois dans le passé de certaines personnes phobiques des évènements traumatisants : accident de la route débouchant sur la phobie de la conduite, morsure aboutissant à une peur excessive des chiens…

Cependant, la phobie survient le plus souvent sans qu’il y ait eu de traumatisme.

 


Phobies apprises au travers des peurs des parentsÉducation

On sait que certaines phobies peuvent avoir été apprises au travers des propres peurs excessives des parents.

Les parents peuvent induire une appréhension excessive chez leurs enfants en leur martelant des consignes de prudence et des recommandations angoissantes. Même si les parents sont attentifs à ne pas laisser filtrer leurs propres peurs, leurs enfants seront capables de repérer qu’un de leurs parents est très tendu dans certaines situations.

Cette façon d’acquérir des peurs est bien connue.

 


Biologie

De nombreux travaux ont démontré l’existence de circuits cérébraux impliqués dans les phénomènes émotionnels et plus particulièrement la peur. Ces circuits reliant le cortex (superficie du cerveau) aux structures sous corticales (structures profondes du cerveau) sont dites limbiques. Un hyperfonctionnement de ces circuits pourrait être à l’origine d’une anxiété excessive.

Différentes structures sont impliquées dans ces circuits dont l’amygdale. On sait par exemple qu’une lésion de cette structure chez la souris provoque une disparition du sentiment de peur qui se traduit par la possibilité de s’approcher d’un chat anesthésié pour lui mordiller les oreilles. Des dérèglements biologiques dans cette région pourraient, entre autre, être à l’origine de manifestations anxieuses excessives.

 


Psychanalyse

Les psychanalystes se basent sur les théories de Freud pour chercher expliquer l'origine d'une phobie. En psychanalyse, il existe toute une symbolique cachée derrière les symptômes phobiques. Les conflits inconscients, des problèmes de sexualité refoulés, ou un traumatisme pendant l'enfance expliqueraient les troubles anxieux phobiques.

 


Conclusion

L’origine des phobies repose probablement sur un aspect psychologique et sur une vulnérabilité biologique familiale, véritable propension à la phobie, que l’éducation et les expériences de vie vont renforcer ou au contraire permettre d’éviter.