Phobies d’animaux Phobies d’éléments naturels Phobies liées au sang Phobies de type situationnel Autres types de phobies Associations de phobies


phobies des sourisPhobies d’animaux

Ce sont les phobies les plus fréquentes notamment chez les femmes. Les animaux les plus souvent source d’angoisse sont dans l’ordre, les insectes, les souris et les serpents ; mais les phobies des oiseaux, chiens, chats et chevaux sont également fréquemment rencontrées.

Les stimuli phobogènes peuvent porter sur la peur du mouvement de l’animal, de son apparence physique, du bruit qu’il émet, du contact physique avec lui ou une de ses parties…

Conséquences

Si le handicap généré est le plus souvent modéré, une certaine gêne peut toutefois en découler, notamment pour la phobie des pigeons qui peut entraver les déambulations des citadins, ou celle des insectes qui ne les poussera pas à fréquenter la nature ou les maisons de campagne.


Phobies des oragesPhobies d’éléments naturels

Les principaux éléments phobogènes sont :

  1. les orages et le tonnerre,
  2. les hauteurs et le vide,
  3. l’eau,
  4. l’obscurité…
Conséquences

Les femmes sont encore surreprésentées dans cette catégorie de phobies.

Le degré de handicap est variable selon les contraintes sociales du sujet : pour un phobique des hauteurs, il est en général impossible de s’approcher d’une fenêtre en étage et encore moins d’un balcon, mais aussi de faire de la randonnée en montagne ou du ski, de passer sur un pont, de voir un proche s’approcher d’une balustrade, …

La peur de l’eau entraîne elle aussi un certain handicap en matière de loisirs : piscine et bords de mer deviennent des endroits menaçants.


Phobies liées au sang

On considère que l’ensemble de phobies gravitant autour du sang (peur de la vue du sang, des injections, des blessures, des interventions médicochirurgicales, etc) ne représente qu’une seule et même forme de phobie.

Le stimulus visuel est le plus souvent en cause, mais ces patients sont souvent très sensibles aux odeurs associées : odeurs de sang ou d’hôpital… Ils peuvent défaillir à la vue de leur propre sang et pour certaines femmes, de leur propres menstruations.

Phobie du sang et des injections

Caractéristiques physiologiques

Cette phobie spécifique présente certaines caractéristiques physiologiques qui la différencient nettement des autres : là où la plupart des stimuli phobiques provoquent une tachycardie (accélération du rythme cardiaque) et très rarement un évanouissement contrairement aux craintes de certains patients, les phobies du sang et des injections s’accompagnent le plus souvent d’une bradycardie (diminution du rythme cardiaque) et conduisent fréquemment à la syncope ou perte de connaissance très brève.

La prédominance féminine est moindre dans ce sous-type de phobie.

Conséquences

Le handicap entraîné peut empêcher l’accès à certains métiers : médecin, infirmière, policier, militaire…
Certains sujets peuvent malheureusement se découvrir phobiques lors de leurs premiers pas dans la profession… et se retrouver contraints de changer d’orientation.

Mais le problème principal réside sans doute dans les conduites d’évitement des prises de sang ou de toute forme de soins ou d’examens invasifs, qui peuvent conduire des patients à gravement négliger leur état de santé.


Phobies de type situationnel

Ce sous-type est hétérogène et inclut probablement des patients agoraphobes, qui redoutent en fait toutes sortes de situations (dans lesquelles ils pourraient avoir une attaque de panique et d’où ils ne pourraient s’échapper facilement), aux côtés de sujets dont les situations phobogènes sont beaucoup plus ciblées et moins extensives : peur de prendre l’avion, de conduire une automobile, de prendre un ascenseur…


phobies divers

Autres types de phobies

Ce dernier sous-groupe inclut en fait toutes les phobies n’ayant pas trouvé de place dans les catégories précédentes :

  1. la phobie de l’étouffement,
  2. la phobie de la marche,
  3. émétophobie ou la peur de vomir,
  4. éreutophobie ou la peur de rougir…
Phobie de l’étouffement

La phobie de l’étouffement représente une forme relativement répandue : ces sujets ne supportent pas de devoir avaler des aliments autrement que semi liquides ou par toutes petites bouchées longuement mâchées, ne tolèrent pas d’objets durs dans leur bouche (brosses à dents et soins dentaires, pilule ou gélules), ne peuvent porter de cols serrés ou cols roulés…

Phobie de la marche

La phobie de la marche est fréquente chez la personne âgée peu autonome, qui redoute les conséquences d’une chute. La phobie de la glissade existe cependant aussi chez les jeunes.


Associations de phobies

Rappelons qu’un patient peut bien sur présenter plusieurs phobies spécifiques en même temps. Il semble que l’association la plus fréquente concerne les phobies des animaux et les phobies situationnelles et des éléments naturels, tandis que les phobies du sang sont rarement associées aux phobies des animaux et peu souvent aux phobies situationnelles.