Trouble panique, agoraphobie et phobie sociale TOC Phobies d'impulsion Schizophrénie




agoraphobieTrouble panique, agoraphobie et phobie sociale


L’évitement de situations multiples peut révéler la présence de l’un de ces autres troubles anxieux.


L’interrogatoire permet d’isoler la cause commune de ces peurs, respectivement :



  1. antécédents d’attaques de panique répétées,

  2. peur de ne pouvoir s’échapper,

  3. peur d’être ridicule ou mal jugé par autrui.


C’est cette cause commune qui permettra de distinguer ces différentes formes de trouble anxieux.


 




TOC


Un TOC (trouble obsessionnel compulsif) peut être pris à tort pour une « phobie des microbes », mais la présence de compulsions ou rituels permet le plus souvent de poser le diagnostic de TOC.


Cependant dans le cas des TOC ne présentant pas de compulsions, le diagnostic différentiel peut être plus délicat.


 




Eviter de s'approcher d'une fenêtrePhobies d’impulsion


Elles consistent en la peur de faire du mal à autrui par un acte irrationnel. Par exemple, la peur de poignarder un proche ou de se jeter par la fenêtre va conduire à éviter les couteaux et la proximité des fenêtres.


Le sujet qui éprouve ces peurs ne passe jamais à l’acte. Les ruminations anxieuses sur ces gestes redoutés envahissent cependant le champ de la pensée en dehors des stimuli et s’apparentent pour cela à un TOC.


 




Schizophrénie


Des pseudo-phobies peuvent inaugurer une schizophrénie ou ponctuer son cours. La bizarrerie des explications données à ces peurs ou au contraire l’absence de raisons avancées, l’absence de conscience de leur caractère absurde, la fluctuation dans le temps de leur intensité sont un faisceau d’arguments en faveur de leur nature schizophrénique.