Objectifs Moyens thérapeutiques Traitements psychothérapeutiques Traitements médicamenteux Antidépresseurs Autres médicaments Règles hygiéno-diététiques


Objectifs

La prise en charge du trouble panique doit être la plus précoce possible afin d’éviter l’agoraphobie secondaire et les autres complications.

Elle a pour objectifs :

  1. d’éviter la survenue des crises,
  2. de supprimer l’anxiété anticipatoire
  3. de mettre fin aux conduites d’évitement.

 


Prise en charge du trouble paniqueMoyens thérapeutiques

La prise en charge du trouble panique repose sur trois axes thérapeutiques qui doivent être proposés conjointement :

  1. les traitements psychothérapeutiques : les thérapies comportementales et cognitives ;
  2. les traitements médicamenteux ;
  3. les règles hygiéno-diététiques.

 


Traitements psychothérapeutiques

Les thérapies cognitivo-comportementales sont les psychothérapies de choix.

Elles associent des techniques d’exposition comme pour le traitement des phobies, une approche par relaxation et/ ou une approche cognitive permettant de travailler sur les pensées catastrophiques erronées.

Lorsque le patient ne peut se déplacer en raison de son trouble, le thérapeute peut se rendre à son domicile ou dans des cas extrêmes, une hospitalisation peut être nécessaire.

Les thérapies comportementales et cognitives ont montré une efficacité réelle et durable dans la prise en charge du trouble panique.

 


Traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux préconisés dans le trouble panique sont les antidépresseurs. Ils agissent avec un délai d’action de quelques semaines et sont considérés comme des traitements de fond avec une action au long cours qui vise à diminuer le niveau d’anxiété et réduire l’apparition et la fréquence des attaques de panique.

Contrairement aux idées reçues, ces traitements antidépresseurs n’engendrent pas dépendance.

Sont parfois prescrits, à visée symptomatique, des anxiolytiques de type benzodiazépine. Ces traitements n’ont qu’une efficacité momentanée et ne constituent en rien un traitement de fond.
Consommés sur des périodes supérieures à quelques semaines, ils engendrent des dépendances importantes qui viendront aggraver le trouble panique.

 


Antidépresseurs

Deux types de médicaments se sont révélés efficaces dans le traitement du trouble panique :

  1. les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : seuls la paroxétine, l’escitalopram et le citalopram ont l’autorisation de mise sur le marché ;
  2. les antidépresseurs tricycliques (ATC) : seule la clomipamine a l’autorisation de mise sur le marché.

 


Autres médicaments

Les anxiolytiques de type benzodiazépine sont des médicaments d’appoint, dits symptomatiques, et en aucun cas des traitements de fond.

Ils présentent un fort risque de dépendance notamment en cas de prises importantes et prolongées dans le temps. Ils peuvent être utiles dans le traitement immédiat de l’attaque de panique quand elle se prolonge. Une seule prise suffit alors.

Il est fortement recommandé de ne prendre ces traitements que très ponctuellement avec l’aval et la surveillance de son médecin.

 


Règles hygiéno-diététiques

Exercice physique
L’exercice physique doit être recommandé dans tous les cas ainsi que la diminution de consommation de substances excitantes (café, thé, tabac, alcool…).

Règles hygiéno-diététiquesVie saine
Il est conseillé un mode de vie calme et structuré avec un respect des heures de sommeil et une alimentation saine et équilibrée.

Relaxation
La relaxation est fortement recommandée. Elle peut être pratiquée lors de séances de thérapies cognitives et comportementales mais pas exclusivement. La majorité des techniques de relaxation se révèlent efficaces.

Techniques de régulation ventilatoire
Les techniques de régulation ventilatoire, qui consistent en un contrôle du rythme et de l’amplitude ventilatoire, se sont montrées efficaces. L’apprentissage peut être fait en 3 ou 4 séances.