Choix du traitement Règles hygiéno-diététiques Les psychothérapies Traitements médicamenteux de choix Association de traitements Suivi


Choix du traitement

projet thérapeutique

Le TAG évolue de façon chronique avec des phases aiguës, souvent à l’origine de la consultation, et des phases de rémission. Le traitement doit prendre en compte ce schéma évolutif.

Le projet thérapeutique doit être établi au cas par cas en fonction de la sévérité du TAG, de son retentissement fonctionnel, des attentes et préférences du patient, de l’éventuel support familial ou de l’entourage.

Les interventions ayant la plus longue durée d’action sont par ordre décroissant :

  1. les psychothérapies,
  2. les traitements médicamenteux (antidépresseurs).


Pratiquer une activité physiqueRègles hygiéno-diététiques

La prise en charge du TAG comprend des règles hygiéno-diététiques simples comme :

  1. la pratique de l’exercice physique,
  2. la diminution de consommation de substances excitantes, de tabac, de café, d’alcool,
  3. le respect d’un rythme de sommeil raisonnable.


Les psychothérapies

La thérapie cognitivo-comportementale doit être privilégiée en première intention par rapport aux traitements médicamenteux.
Cela implique évidemment une participation active du sujet.


Traitements médicamenteux de choix

Parmi les traitements médicamenteux, les ISRS (paroxétine ou escitalopram) ou les IRSNA (venlafaxine) sont les traitements médicamenteux de première intention. S’il n’y a pas d’amélioration après 6 semaines, il est recommandé d’augmenter les doses puis au bout de 12 semaines, de changer de molécule en l’absence d’efficacité.

La bonne observance du traitement est indispensable à une bonne efficacité de celui-ci.


Association de traitements

association de traitementsDans les formes sévères ou en cas d’échec des traitements utilisés seuls (thérapies comportementales ou antidépresseurs) :

  1. l’association psychothérapie et traitement médicamenteux est alors recommandée ;
  2. l’association de deux médicaments en cas d’échec des monothérapies ne peut être proposée que sur avis spécialisé du psychiatre.


Suivi

Quel que soit le choix thérapeutique, une réévaluation est recommandée 1 à 2 semaines après la première consultation puis toutes les 4 à 6 semaines, ce rythme peut évidemment être adapté en fonction de l’évolution.

Le suivi doit se poursuivre après la fin du traitement en raison du risque de rechute ou de récidive, pendant une période d’au moins deux ans sans symptôme.