Quand certains angoissent à l’idée de voyager !

Jul 10, 2019 par

Tout le monde attend avec impatience les vacances… ou presque. Pour certains, l’idée du voyage représente une réelle angoisse. En ce début de saison estivale, Santé Sur le Net vous éclaire sur l’angoisse des voyages, qui peut se manifester à toutes les étapes.

L’angoisse des voyages

L’angoisse des voyages, du départ à l’arrivée

L’été vient de démarrer, et avec lui le temps des vacances. Si la majorité des Français s’enthousiasment à l’idée de partir en vacances, d’autres développent une véritable anxiété, appelée l’angoisse des voyages. Ce trouble anxieux, qui peut paraître difficile à comprendre pour certains, peut revêtir différentes formes :

  • L’angoisse des préparatifs : procéder aux réservations, anticiper le trajet, préparer les valises ou le matériel de camping, charger la voiture, etc. ;
  • La peur des transports, par exemple la peur de l’avion ;
  • L’angoisse du voyageur, transporté loin de son univers quotidien.

Peur des transports et peur de l’avion

La peur des transports est la forme la plus répandue et connue d’angoisse des voyages. Certains modes de transports provoquent plus d’anxiété que d’autres, et en particulier l’avion.

Selon les estimations, entre 10 et 40 % des adultes ressentent de la peur au moment de prendre l’avion. Cette peur tient principalement à deux raisons :

  • La peur de l’inconnu, car peu de gens comprennent comment un avion est capable de voler ;
  • Les retombées psychologiques des catastrophes aériennes.

Pourtant, les statistiques sont formelles. L’avion est le mode de transport le plus sûr au monde actuellement, beaucoup moins meurtrier que la voiture, le train, le car, le vélo ou encore le bateau.

Pour tous ceux que la peur de l’avion peut empêcher de voyager, l’aide d’un psychologue peut être utile pour parvenir à surmonter son anxiété.

Qu’est-ce que le syndrome du voyageur ?

Une fois le trajet effectué jusqu’au lieu des vacances, le voyageur peut encore être exposé à une forme d’angoisse des voyages, le syndrome du voyageur. Ce syndrome, décrit depuis longtemps, fait de plus en plus parler de lui depuis quelques années.

Selon les destinations, le syndrome du voyageur peut prendre différentes appellations. Les syndromes les plus fréquents sont le syndrome de Paris, le syndrome de l’Inde ou syndrome de New Dehli, le syndrome de Jérusalem, le syndrome de New York ou le syndrome de Florence.

Quelle que soit la destination, le syndrome du voyageur correspond à une difficulté d’adaptation à un environnement totalement différent de son univers quotidien. Le voyageur concerné ressent un profond mal-être et ne parvient pas à s’épanouir dans un lieu de vacances, totalement en décalage avec sa vie quotidienne. D’importants troubles de la personnalité (délires, hallucinations, sentiment de persécution, …) peuvent accompagner le syndrome du voyageur, mais aussi des signes physiques, comme une sueur ou une accélération du rythme cardiaque. Dans les cas les plus extrêmes, une hospitalisation et un rapatriement peuvent être nécessaires.

Du départ jusqu’au retour de vacances, n’importe quel voyageur peut ressentir à un moment ou à un autre une forme d’angoisse. Pour prévenir au mieux l’angoisse des voyages, rien ne vaut une bonne préparation.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Le syndrome du voyageur, de quoi s’agit-il ? Liligo. 15 juillet 2013.
– Vous avez peur de l’avion? Les conseils d’une psychologue spécialisée pour mieux aborder vos voyages. Huffingtonpost.fr. 5 octobre 2016.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.