Prévenir dès l’école les troubles anxio-dépressifs et addictifs

Feb 17, 2020 par

D’après les données publiées par la MILDECA, à 17 ans, seulement 11,7 % des jeunes français n’ont jamais expérimenté l’alcool, le tabac ou le cannabis. Parallèlement, environ 8 % des adolescents sont touchés par la dépression. Comment protéger au mieux les jeunes des troubles anxio-dépressifs et des troubles addictifs ? Une récente étude australienne suggère une prévention adaptée en milieu scolaire. Explications.

Adolescence, troubles anxio-dépressifs et addictions

Les adolescents représentent une catégorie de population particulièrement exposée à plusieurs problèmes de santé majeurs :

Ces troubles peuvent débuter à l’adolescence, parfois simultanément chez certains jeunes. Ils entraînent des conséquences importantes :

  • Sur le parcours scolaire puis étudiant ;
  • Sur l’entrée dans la vie active ;
  • Sur la vie personnelle et affective.

Prévenir et prendre en charge ces troubles constitue ainsi un enjeu majeur de santé publique.

Cibler simultanément les troubles pour mieux les prévenir

La prévention précoce de ces différents troubles joue un rôle essentiel. Jusqu’ici, les programmes de prévention développés en milieu scolaire n’avaient montré qu’une efficacité limitée, mais tous ne ciblaient qu’un trouble isolément des autres. En se basant sur l’idée que ces différents troubles peuvent être associés entre eux, des chercheurs australiens ont testé une intervention combinée ciblant simultanément :

  • L’abus de substances(alcool, cannabis) ;
  • La dépression et l’anxiété.

Cette étude, multicentrique, contrôlée et randomisée, a été menée dans 71 collèges auprès de 6 386 élèves, âgés de 13 à 14 ans. L’intervention ciblée était comparée à une intervention standard d’éducation à la santé. Les interventions s’effectuaient sur une période de deux ans, en classe grâce à internet. Parallèlement, les enseignants organisaient des activités autour des troubles anxio-dépressifs et addictifs.

La prévention scolaire, un outil efficace chez les jeunes

Les résultats ont montré une amélioration significative des connaissances des adolescents sur l’alcool et le cannabis à 30 mois, mais aussi sur les troubles mentaux (abus de substances, anxiété et dépression) à 24 mois. Parallèlement, dans le groupe qui bénéficiait de l’intervention combinée, le risque de consommation d’alcool et d’abus d’alcool augmentait moins fortement que dans le groupe contrôle, et ce tout au long de la période de l’étude. Enfin, l’augmentation des signes d’anxiété était moins forte chez les adolescents ayant bénéficié de l’intervention combinée, à 12 et 30 mois.

Des interventions ciblées simultanément sur les troubles addictifs et les troubles anxio-dépressifs en milieu scolaire semblent une approche intéressante pour sensibiliser les adolescents à ces problèmes de santé et réduire en parallèle les addictions et l’anxiété – dépression chez les jeunes.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Combined prevention for substance use, depression, and anxiety in adolescence: a cluster-randomised controlled trial of a digital online intervention. THE LANCET. Consulté le 04 février 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.