Le syndrome de la cabane à la sortie du confinement ?

May 25, 2020 par

L’épidémie de COVID-19 a sans aucun doute provoqué de l’anxiété chez une proportion importante de personnes. Au sortir du confinement, après cette période de réclusion obligatoire pour se protéger du virus, certains développent un syndrome particulier, appelé le syndrome de la cabane, les incitant à rester encore chez eux. Explications.

Grande cabane un peu vieille, perdue dans la fôret

COVID-19, confinement et anxiété

L’épidémie de COVID-19 a suscité de nombreuses inquiétudes chez une majorité de Français :

  • La peur de contracter le SARS-CoV-2 et de développer une forme sévère de la maladie ;
  • La crainte qu’une personne de son entourage soit atteinte ;
  • Des inquiétudes sur le plan économique ;
  • Des difficultés à rester en permanence à son domicile ;
  • Une perte de lien social.

Toutes ces inquiétudes ont créé ou renforcé des problèmes d’anxiété. Le 11 mai, à la sortie du confinement, une majorité de personnes se sont senties soulagées de pouvoir reprendre un peu le cours normal de leur vie. Mais ce déconfinement n’est pas si simple pour tout le monde.


Qu’est-ce que le syndrome de la cabane ?

Pour certains, le confinement avait pris la valeur d’une protection contre le virus et le déconfinement s’associe alors à une nouvelle prise de risque. Une minorité de personnes développe ainsi un trouble anxieux particulier, le syndrome de la cabane. Ce syndrome a été décrit pour la première fois au début du XXème siècle chez des personnes vivant en milieux isolés pendant de longues périodes. Ces personnes pouvaient ressentir une véritable angoisse à l’idée de sortir de leurs petits espaces clos et contrôlés.

Le syndrome de la cabane est également décrit chez certaines personnes après un long emprisonnement. Il provoque généralement :

  • Une anxiété et une angoisse profonde ;
  • Un mal-être ;
  • Des vertiges ;
  • Des troubles de la vue.

La peur de retrouver la vie d’avant

Après plusieurs semaines passées à domicile pour se protéger de tout ce qui pouvait arriver dans le monde extérieur, certains ne veulent donc plus ressortir. Ce phénomène du syndrome de la cabane se retrouve en France, mais aussi dans tous les pays européens qui ont progressivement levé les mesures de confinement.

Pour les personnes affectées par le syndrome de la cabane, les motivations pour rester à la maison sont diverses :

  • La peur d’être contaminé par le virus ;
  • L’angoisse de faire face à certaines réalités et exigences du quotidien ;
  • La révélation de l’intérêt de vivre simplement chez soi entouré des siens.

Une partie de la population développe ainsi une forme d’anxiété particulière face au possible retour à la normalité et à la vie d’avant.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Le syndrome de la cabane à la sortie du confinement. Psychologue.net. Consulté le 20 mai 2020.
– Confinement.“Syndrome de la cabane” : ces Espagnols qui ne veulent plus ressortir de chez eux. Courrier International. Consulté le 20 mai 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.